Paranoïa - Plume Direct - Maison d'édition numérique associative - Françoise Bacelon

Derniers messages du forum

Paranoïa

Auteur : Françoise Bacelon

Publication : 23 novembre 2019

ISBN : 978-2-9534938-H-9.049

Pages : 4

Prix : 1.00 €

Genre : Humour

1,00

Partage

Partager sur facebook
Partager sur whatsapp
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur email

Description

Avec son humour habituel pour faire parler des objets, Françoise Bacelon nous entraîne dans les pensées de la fameuse pipe, qui n’en est pas une, de Magritte. Un monologue très fin, plein d’humour et une chute surprenante, à la mesure du talent de Françoise.

Extraits :

Mais qu’est-ce qu’il te prend ? C’est n’importe quoi ! Tu crois faire le malin ? Bien sûr que oui, je suis une pipe ! Tout le monde le voit bien ! Tu as perdu la tête ou tu as décidé de me mettre définitivement au rebut ?

Quand je pense que pendant des années nous avons vécu ensemble. Qu’aucune de tes soirées ne s’est passée sans moi. Qu’avant chacune de tes sorties tu vérifiais plusieurs fois que j’étais bien blottie au fond de ta poche. Je n’ose imaginer ce qu’il se serait passé si un jour tu m’avais oubliée ! Et voilà que maintenant tu me peins, de façon on ne peut plus réaliste, et que, pour me narguer, tu indiques de ta plus belle écriture sous ma représentation : « ceci n’est pas une pipe ».

Je me suis bien rendue compte que depuis quelque temps tu me délaisses. Que depuis que tu as pris du galon professionnellement, tu m’abandonnes. Que tu t’es mis à fumer ces affreux cigares qui empestent. Mais, c’est vrai, qui te donnent l’air d’un Monsieur. Tes Havanes, tes Cohibas, tes Montecristo, on n’entend plus parler que de ça ! Tu parles d’eux comme de ta voiture ! Alors que moi, tu me fumais les pieds dans tes charentaises, au coin du feu, eux c’est dans les grands restaurants ou « entre hommes ». C’est vrai, c’était moins chic mais il y avait une telle intimité entre nous deux ! Je faisais partie de toi ; j’étais le prolongement de ta main ; je ressentais chacune de tes émotions.

Je me demande si, quand tu es énervé ou en colère, tu mâchouilles tes cigares comme tu le faisais avec moi… Non, eux, tu les guillotines. Te voilà devenu Robespierre. Et clac, circoncis, le cigare ! Bien fait !

Avec moi, tu prenais ton temps. Et l’odeur de ton tabac !

Edité et distribué par la maison d’édition numérique associative Plume Direct

Avis

Il n'y pas encore d'avis.

Seulement les clients connectés ayant acheté ce produit peuvent laisser un avis.