Derniers messages du forum

Forum

Navigation du forum
Vous devez vous identifier pour créer des messages et des sujets.

Expressions et signification

J'aimerais, dans ce thème, échanger sur nos expressions populaires, plus ou moins anciennes...
Ainsi de celle-ci :
Sucrer les fraises : les fraises en question ne sont pas les fruits que l'on déguste l'été venu, mais la fraise que portaient les hommes du XVIe siècle, collerette plissée qui se portait autour du cou. Le sucre, là encore, n'a rien à voir avec le sucre que l'on saupoudre sur les fraises, mais il s'agit de la poudre que l'on utilisait pour les perruques. Littéralement, l'expression devrait donc se traduire par “poudrer la collerette“.

C'est ce que devait faire Don Salluste 🙂 Dans la folie des grandeurs  🙂

Le geste ainsi fait rappelle malheureusement celui qui agite les membres de personnes, généralement âgées, atteintes d'une maladie dégénérative qui provoque des tremblements incontrôlés.
C'est par une plaisanterie un tantinet douteuse que ces mouvements ont été assimilés à celui du sucrage des fraises pour donner naissance à notre expression.

Cette expression ne semble être attestée qu'au tout début du XXe siècle, mais date probablement de la fin du siècle précédent.
Aurélien Scholl, journaliste et auteur dramatique connu de la seconde moitié du XIXe, évoque, dans son Poivre et Sel, paru en 1901, un militaire à propos duquel il écrit ceci :
« Cinquante années d'absinthe lui ont donné un tremblement tel que, lorsqu'il veut se verser à boire, le liquide secoué se répand comme une pluie autour du verre.
- C'est désagréable, d'un côté, a dit le colonel ; mais, quand je prends la passoire avec du sucre en poudre... on peut voir combien cette infirmité devient précieuse pour sucrer les fraises. »
Nous trouvons donc là une parfaite explication de l'association familière entre ces tremblements qui touchent les personnes âgées et l'action de sucrer des fraises.

Un peu plus tard, en 1905, Félix Duquesnel, dans Le mystère de Gaude, écrira :
« (...) et les bras agités de ce mouvement spasmodique que la langue populaire appelle "sucrer les fraises" »
Cet extrait montre que l'expression, en ce début de siècle, fait bien partie du langage familier.

En 1936, Louis-Ferdinand Céline utilisera sucrer tout seul pour désigner les tremblements d'un ivrogne.

http://www.expressio.fr/expressions/sucrer-les-fraises.php pour la source

Merci Laetitia pour ces précisions, moi j'ai non pas vraiment une expression, mais un mot qui a plusieurs sens, dont un que je ne connaissais pas : la pipe.

On connait tous la pipe du fumeur, certes, je n'aborderai pas l'autre sens, plus sexuel de la pipe, mais il s'agit ici d'une mesure ancienne utilisée par les viticulteurs. Un grand tonneau qui servait à conserver les vins, les liqueurs (une grande futaille, quoi).

 

oui la pipe est une pièce de chêne qui peut contenir 410 litres de vin

 

merci de cette précision Laetitia.

Une petite expression de mes Vosges :

"d'la secousse" : Locution utilisée pour indiquer qu’on devrait profiter d’une occasion ou  pour exprimer une voie de conséquence

 

On le disait souvent par chez moi quand j'étais jeune et arrivée en Franche Comté, non. D'la secousse, je me suis demandée si je n'étais pas un OVNI lol mais en fait non c'est du patois, un terme populaire.

quelques exemples :

Tu vas à l'intermarché ? D’la secousse, tu pourras prendre du lait ?

Il m’a dit qu'il n'avait plus de beuure ; d’la secousse, je dois aller au Norma pour en acheter pour faire mon gâteau.

 

Qui est en ligne ?

Aucun membre ne se trouve actuellement sur le site

Abonnez-vous à notre newsletter